Retro 2013

[title size= »1″]Lendemain de festival[/title]

Comment vivre un été au pied de la Sainte Baume sans les indispensables Nuits Musicales de Mazaugues.

Impossible, dirons les mélomanes toujours impatients de se retrouver au cœur du théâtre de verdure du château. Cette imposante bâtisse devant laquelle les virtuoses prennent plaisir à faire étape.

Alain Revello, Var Matin, 7 Juillet 2013

Les XVIIIe Nuits Musicales de Mazaugues viennent de se terminer avec la soirée magique dont Jacques Weber était la vedette.

Comme tout les ans c’est une grande satisfaction et le sentiment du devoir accompli puisque tout s’est bien déroulé et notre public était satisfait. Mais c’est aussi la nostalgie : il va falloir attendre une prochaine réunion pour penser aux prochains concerts, évoquer de grands artistes…Cette rubrique permet de prolonger un peu le rêve.

12 Juillet 2013

Nous accueillions les Trio Wanderer que nous avions déjà eu le plaisir de recevoir à Mazaugues.

Jean-Marc Phillips-Varjabédian et son violon de Petrus Guarnerius (Venise 1748), Raphaël Pidoux et son violoncelle de Goffredo Cappa (Saluzzo 1680), accompagnés au piano par Vincent Coq ont ébloui leur auditoire en interprétant des oeuvres de Beethoven, Dvorak et Schubert.

Le trio Wanderer nous offrit même deux rappels avec le Rondo Hongrois d’Haydn et le 2e mouvement en ré mineur de Mendelssohn.

Issus du conservatoire supérieur de musique de Paris, les trois musiciens parcourent ensemble les grandes scènes internationales depuis ving-cinq ans. Souhaitons que leur carrière les conduise à faire un nouveau détour par Mazaugues.

19 Juillet 2013

Le pianiste virtuose Nelson Goerner nous offrait un récital exceptionnel avec entre autres des oeuvres de Chopin, Debussy, Granados ou encore la Rapsodie Espagnole de Franz Liszt.

Ce soir là, l’orage menaçait mais les Dieux de la Musique veillaient sur Mazaugues, autorisant l’artiste à offrir plusieurs rappels à son public conquis. Nelson Goerner semblait en tout cas très heureux de sa première visite au pied de la Sainte Baume; le livre d’or en témoigne :

Quel plaisir, que de découvrir ce bel endroit et ce public si attentif et mélomane !

Avec toute ma sympathie et mes voeux les meilleurs pour l’avenir !

2 Août 2013

Avant-soirée

Chaque année nous invitons en avant-programme d’une de nos soirées, un jeune artiste. Ce mini-concert donne l’occasion à des musiciens débutants de se produire en public.

Cette année nous avions le privilège de recevoir un brillant bassoniste : Mathieu Brunet. Formé au conservatoire de Toulon, ce prodige de 16 ans nous a impressionnés par sa maîtrise exceptionnelle dans des œuvres de Bach, Arban, Elgar ou encore Prokofiev puisque la grosse voix du grand père de Pierre et le loup résonna dans la petite église du village. Nous retrouvâmes à cet instant l’émotion de notre enfance.

Ce fut un réel plaisir de découvrir un instrument méconnu à la sonorité parfois étrange.

Un très bon moment donc, passé en compagnie d’un artiste promis à une belle carrière.

Soirée Orchestre

Le même soir avait lieu un must des Nuits Musicales de Mazaugues, attendu par beaucoup, notre soirée Orchestre.

Cette année c’est l‘orchestre régional de Cannes qui nous a honorés de sa présence. Le groupe de 37 musiciens, dirigé par Debora Waldman, accompagné par le talentueux soliste David Guerrier  (cor et trompette, premier prix au concours international Maurice André) a signé un concert de haute qualité.

En première partie nous avons eu le plaisir d’entendre Ludwig Van Beethoven et deux concertos pour cor et orchestre de Wolfgang Amadeus Mozart avant une deuxième partie consacrée à un concerto pour trompette et orchestre de Johann Baptist Georg Neruda et une symphonie de Beethoven.

Une belle soirée appréciée des centaines de mélomanes ou profanes qui n’ont pas ménagé leurs applaudissements

Var Matin, 4 août 2013

9 août 2013

Après le violon, le piano, le basson, le violoncelle… la musique des mots ! Notre soirée théâtre deviendrait-elle une tradition ?

Nous avions eu le plaisir de recevoir Jacques Weber en 2011 pour Eclats de vie, déjà mis en scène par Christine Weber, cette année il était à nouveau parmi nous, seul en scène pour nous faire découvrir la correspondance du jeune Gustave Flaubert, de son enfance jusqu’à la création de Madame Bovary.

Assis à une petite table, se levant parfois comme mû par un trop-plein d’émotions, ce grand acteur nous a offert un spectacle éblouissant.

Par sa voix un Gustave Flaubert inconnu a pris vie devant nous : l’écolier de 11 ans d’une maturité confondante, crevant d’ennui au fond d’un collège, l’adolescent criant sa haine de la société bourgeoise, le jeune homme s’interrogeant sur sa future carrière, le jeune écrivain doutant de son talent; Jacques Weber incarna tous ces personnages.

La voix s’enflait soudain pour exprimer la révolte puis se faisait plus douce lorsque Gustave Flaubert évoquait la maladie et le décès de ses proches.

Dans ces lettres, tous les thème sont abordés : le dégout de soi, les prostituées, la souffrance du deuil, la peur de l’avenir, l’ennui, la difficulté de se donner à l’autre et d’aimer puis la douleur de la création.

Après cette lecture passionnante, Jacques Weber dialogua avec le public et répondit avec humour et simplicité aux questions : choix des textes, pourquoi la lecture et non le par cœur, les trous de mémoire en scène, le trac, les respirations d’un spectacle…Il évoqua également sa longue carrière et ses projets, son désir de transmettre son expérience à de jeunes acteurs, l’envie d’aborder de nouvelles formes d’expression comme la chanson et l’écriture…

Souhaitons que les Nuits Musicales de Mazaugues puissent nous offrir souvent des soirées de cette qualité artistique et humaine.

Merci pour cette ambiance si chaleureuse, gentille et humaine, tout ça fait tellement de bien. Je vous embrasse tous.

Jacques Weber, le 9 août 2013

Laisser un commentaire