Archives mensuelles : avril 2014

A la rencontre d’Emmanuel Strosser

Cette année c’est le pianiste Emmanuel Strosser qui ouvrira le festival le 18 juillet prochain à 21h. Mozart, Schumann, Chabrier ou encore Debussy sont au programme.

Emmanuel Strosser :

« Un vrai poète du piano » (Pianiste), pianiste incontournable de sa génération, Emmanuel Strosser est l’invité de prestigieux festivals tels le Festival de l’Épau, de l’Orangerie de Sceaux, de la Roque d’Anthéron, le Festival International de Colmar, de Prades, de Kuhmo, « La Folle Journée »… Il se produit en récital ou en soliste avec des formations symphoniques : l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Ensemble Orchestral de Paris, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre de Chambre de Lausanne…

Outre ses récitals, la musique de chambre tient une place importante dans sa carrière. Il retrouve régulièrement sur scène Olivier Charlier, Jean-Marc Phillips-Varjabédian, Régis Pasquier, Xavier Phillips, Raphaël Pidoux, Peter Wispelwey, Romain Guyot, François Leleux, le Quatuor Prazak, le Quatuor Artis… Avec la pianiste Claire Désert, il forme un duo de pianos et quatre mains. Emmanuel Strosser est également membre du Trio Owon en compagnie d’Olivier Charlier et du violoncelliste coréen Sung-Won Yang.

Avec cinq autres pianistes, Emmanuel Strosser a donné dans de nombreux pays l’Intégrale des Sonates de Beethoven ainsi que l’Intégrale de la musique de Schumann pour piano. En parallèle de ses concerts en Europe (Wigmore Hall, Royal Academy à Londres, Louisiana Museum au Danemark, La Cité de la Musique, Opéra Comique, Salle Gaveau à Paris…). Il se produit régulièrement en Amérique du Sud, aux États-Unis, au Japon, et en Corée où il est invité chaque année pour des tournées.

Emmanuel Strosser a participé à de nombreux enregistrements, tous chaleureusement accueillis par la presse. Ses enregistrements gravés chez […]

Votre soirée du 2 août

Le 2 août prochain à 21h sera l’occasion de venir écouter l’Orchestre Régional de Cannes. A la baguette Wolfgang Doerner, au piano le Duo Darius Milhaud.

Le duo Darius Milhaud :

Duo Darius Milhaud

 

Constitué par les deux sœurs Anaït et Armine SOGOMONYAN, issues de la grande « Ecole russe » de piano et du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, le Duo DARIUS MILHAUD a été créé en 2000 à l’initiative de Madeleine Milhaud – épouse du célèbre compositeur- qui lui a permis de porter l’illustre nom, en remerciement de ses excellentes interprétations.

Outre le niveau pianistique exceptionnel des deux pianistes, leur lien de parenté est un gage supplémentaire de symbiose artistique, leur permettant d’aborder avec bonheur, le riche répertoire pour deux pianos ou piano à quatre mains, et ses grands chefs-d’œuvre ; le répertoire de ce Duo s’étend en effet de Bach à Piazzolla en passant par les grands compositeurs romantiques ou les compositeurs contemporains qui s’adressent au Duo pour la création de leurs œuvres destinées à cette formation.

Le Duo DARIUS  MILHAUD est lauréat de la Fondation Aram Khatchaturian, de la Fondation Ecureuil ainsi que de la Fondation Laurent Vibert et à ce titre a été admis en Résidence d’Artistes au Château de Lourmarin.

Ce Duo de pianos a participé à de nombreux concerts et Festivals, souvent sur des scènes ou en des occasions prestigieuses comme le Festival International « Piano à Riom », les « Nuits Musicales de Mazaugues », le Festival « Liszt en Provence », les « Pianos Folies » du Touquet (2010 et 2011), le festival « Musiques dans lesVignes », le Festival de l’Abbaye de Valmagne,les Musicales d’Hossegor, « Les Nuits pianistiquesd’Aix enProvence »,  le Festival « Autour du Piano » de Paris, « Les Concerts de […]

Soirée Duchâble/Carré le 23 juillet

Le pianiste François-René Duchâble, parrain des Nuits Musicales de Mazaugues, nous fera l’honneur avec son complice Alain Carré d’être une nouvelle fois présent cette année : le 23 Juillet 2014 à 21h. Franz Liszt est au programme !

Duchâble-Carré

François-René Duchâble :

Virtuose du clavier, vagabond dans l’âme, ce pianiste de renommée internationale, encouragé en 1973, par Arthur Rubenstein, à se lancer dans une carrière de soliste, s’est affranchi des parcours obligés.

Trente années de concerts dans les temples de la musique lui ont valu la reconnaissance du public, celle de  prestigieux chefs d’orchestre comme Karajan, Herreweghe, Sawallisch, Svetlanov, Janowski, Plasson, Dutoit, Casadessus, Lombard, Gardiner …, et de nombreuses distinctions musicales pour les  «  Vingt-quatre Etudes » de Chopin, les « Douze Etudes Transcendantes » de Liszt, les Sonates de Beethoven , les concertos de Ravel, sans oublier la parution  du DVD consacré aux cinq concertos de Beethoven, qui lui valut à nouveau,   Les Victoires de la musique en 2004.

Aujourd’hui , le besoin capital de vivre libre,  lui  offre de nouvelles perspectives  en considérant  davantage la musique comme un plaisir à partager. Le choix de ses partenaires, son goût irrésistible pour le plein air et son penchant pour l’insolite, l’amènent à jouer dans des lieux souvent inattendus où la musique s’intègre à l’environnement d’un glacier, d’une grotte, d’un lac ou d’une place de village…

Pour combler son imaginaire,  il  aime s’entourer  de la magie des feux d’artifice ( de Jean-Eric Ougier ),  savourer sur scène la complicité d’acrobates,  de jongleurs ou de sportifs d’un jour, désireux d’offrir à un public de tous horizons un spectacle de musique plutôt qu’un concert .

C’est ainsi qu’il forme avec Alain Carré, comédien, un duo […]

Quatuor Zaïde : revue de presse

Vous le savez sans doute si vous avez eu l’occasion de consulter l’aperçu de la programmation 2014 des Nuits Musicales de Mazaugues, le Quatuor Zaïde nous fera l’honneur de sa présence le 8 août prochain à 21h.

En attendant de venir les applaudir à Mazaugues, nous vous invitons à lire ces critiques élogieuses.

Philippe Haller, pour la nouvelle République, écrivait en mars 2013 :

Le grand jeu du quatuor Zaïde

Elles ont des archets fougueux et délicats, le lyrisme et le brio au bout des doigts, la poésie et l’imagination à fleur de peau : les quatre Dames du quatuor Zaïde ont vraiment tous les atouts dans leur jeu ! Dans l’alchimie de seize cordes sensibles unies par un souffle commun où chacune préserve toujours sa voix, les Zaïde jouaient, en ouverture du second week-end du Printemps de Saint-Cosme, Mozart, Janacek et Schumann. Beau programme dans lequel elles montrent toutes les ressources de leur jeu aux mille couleurs avec « l’Adagio et fugue » de Mozart, d’abord, que les archets bouillonnants chauffent à blanc.
Dans le kaléidoscope d’instants imprévus d’un monde sonore en éclats, ensuite, avec le quatuor n° 2 de Janacek qui se fait livre d’images, feuilleté par les Zaïde dans l’énergie et la tendresse, la danse et le lyrisme pénétrant l’esprit de ces « Lettres intimes ». Enfin, en compagnie du magnifique piano « concertant » d’Éric Le Sage, elles incendient, chantent, ébouriffent le Quintette de Schumann dans un tourbillon de vitalité et d’émotion salué par l’ovation d’une salle sous le charme de ces Dames de Cœur.

Jacques Freschel pour le site internet journalzibeline, s’enthousiasmait en octobre dernier :

Quatre filles […]