Archives mensuelles : août 2013

Jacques Weber à l’honneur dans la presse régionale

L’édition 2013 du festival s’est conclue hier avec une dernière soirée consacrée à la littérature française. Jacques Weber, seul en scène, a lu des extraits de la correspondance de l’écrivain Gustave Flaubert.

Une performance salué par V.Tivolli dans le Var Matin du 10 août.

Les 28e Nuits Musicales de Mazaugues ont fait sensation pour la dernière soirée en invitant Jacques Weber.

Au sommet de son art, l’acteur a fait partager sa passion pour cette correspondance reconnue comme l’une des plus belles de la littérature française. Avec une étonnante présence, l’inconditionnel du théâtre fait éclater une saine colère en épousant avec un appétit énorme cette révolte Flaubertienne.

Après le spectacle et un rafraîchissement, le public a eu le privilège de s’entretenir avec jacques Weber. celui-ci s’est livré, à cœur ouvert, à l’auto-critique de sa prestation dont c’était la 16e interprétation sur une mise en scène de son épouse Christine.

Après le spectacle et un rafraîchissement, le public a eu le privilège de s’entretenir avec jacques Weber. celui-ci s’est livré, à cœur ouvert, à l’auto-critique de sa prestation dont c’était la 16e interprétation sur une mise en scène de son épouse Christine.

L’orchestre Régional de Cannes dans Var Matin

Au lendemain de la venue de l’Orchestre Régional de Cannes aux Nuits Musicales de Mazaugues, var Matin a signé un article élogieux consacré à leur concert.

La belle phalange des 37 musiciens a fait corps avec la baguette de Debora Waldman, nommée et distinguée à juste titre « Talent Chef d’orchestre ». Tout les instrumentistes se trouvaient également en parfaite harmonie avec le talentueux soliste David Guerrier, particulièrement émouvant au cor et si convaincant à la trompette.

La beauté du lieu et les conditions climatiques idéales n’ont fait qu’ajouter à la magie d’un concert d’une haute qualité où les musiciens, le chef d’orchestre, le soliste ont fait partager en première partie : Ludwig Van Beethoven dans une ouverture de Coriolan en ut mineur op.62 puis Wolfgang Amadeus Mozart dans le concerto n°1 en ré majeur pour cor & orchestre, et le concerto n°2 en mi bémol majeur pour cor & orchestre et une remarquable interprétation de David Guerrier.

En deuxième partie, le concerto en mi-bémol majeur pour trompette & orchestre de Johann Baptist Neruda a été un émerveillement. Pour terminer avec un retour sur Ludwig Van Beethoven.